Pour une approche plus écologique du digital

Marketing internet

Les conséquences du Digital et des outils numériques sur l’environnement sont souvent méconnues.
En effet, la pollution générée par le web est invisible dans nos usages mais les faits sont là. Le rapport publié par The Shift Project(1), indique que le numérique émet 4% des gaz à effet de serre du monde entier, et sa consommation électrique augmente de près de 9% par an.

Vous trouverez ici les informations nécessaires pour comprendre l’impact du digital sur l’environnement ainsi que quelques conseils pour agir afin de réduire son empreinte.

Le saviez vous…

Conserver des e-mails inutiles dans sa boite pollue l’environnement

En effet, pour garantir la disponibilité de nos e-mails partout et à tout moment, ces derniers sont stockés sur des serveurs qui nécessitent d’être alimentés en électricité pour être fonctionnels. Supprimer ses e-mails inutiles régulièrement de notre boite e-mail, c’est libérer de l’espace sur les serveurs et ainsi réduire notre besoin en capacité de stockage et donc diminuer les besoins énergétiques nécessaires pour les alimenter.

Un ordinateur portable en veille consomme en moyenne entre 20% et 40% de l’équivalent de sa consommation en marche (2)

Aussi, les ordinateurs fixes consomment en moyenne 50% à 80% d’énergie en plus qu’un ordinateur portable(2). Dans les deux cas, éteindre son ordinateur tous les soirs et le week-end permettrait de faire des économies d’énergie importantes et de réduire notre impact sur l’environnement. Préférer la veille pour des périodes courtes (1h à 2h), durant le déjeuner ou dans les transports par exemple.

Supprimer les logiciels et applications inutiles sur nos appareils permet de réduire notre impact sur l’environnement

Les logiciels et applications installés sur nos appareils communiquent en permanence avec les serveurs pour nous fournir des informations tel que les mises à jour par exemple. Ce travail continue d’être effectué même si nous ne les utilisons pas, cela consomme inutilement de l’énergie sur nos appareils.


Fermer les onglets non utilisés dans notre navigateur favorise la réduction de la consommation électrique

Lorsque nous ouvrons un onglet dans un navigateur, celui-ci consomme des ressources sur notre appareil (CPU, RAM…). Plus nous ouvrons d’onglets sur notre navigateur, plus celui-ci nécessitera des ressources et de l’énergie. Laisser un onglet ouvert inutilement dans notre navigateur c’est consommer des ressources sur notre appareil inutilement.

Utiliser des plateformes de communication (messagerie instantanée) et de collaboration plutôt que les e-mails lorsqu’on communique avec plusieurs personnes réduit la pollution numérique

En effet, il est préférable de privilégier l’utilisation de plateformes de communication et de collaboration comme par exemple Whatsapp, Messenger, Slack, Microsoft Teams. À la fois très utiles pour communiquer avec plusieurs personnes, elles permettent aussi d’éviter l’envoi d’e-mails parfois volumineux à plusieurs destinataires. Selon une étude de l’ADEME (Agence de la transition écologique) menée en 2011, “Réduire de 10% l’envoi de courriels incluant systématiquement son responsable et un de ses collègues au sein d’une entreprise de 100 personnes permet un gain d’environ 1 tonne de CO2 sur l’année (soit environ 1 aller-retour Paris/New-York)” (3) . Cette étude démontre également que l’envoi d’un e-mail de 1 Mo à une personne, génère l’équivalent d’environ 19g de CO2. Pour une entreprise de 100 personnes dont le personnel envoi en moyenne 11 mails par jour (dont chaque mail représente environ 1 Mo) et sur une base de 220 jours ouvrés par an, cela représente l’émission d’environ 4.5 tonnes de CO2 soit l’équivalent en moyenne de l’émission en CO2 d’une voiture diesel sur 27 000 km.

Il existe des services de stockage en ligne et des hébergements web qui compensent entièrement leurs émissions en CO2

Les datacenters sont très gourmands en électricité pour alimenter tous les serveurs et leurs infrastructures. C’est pourquoi, certaines entreprises comme Infomaniak , Datacenter en Suisse ont décidé de proposer à leurs clients des services comme des hébergements web et mail, serveurs de stockage… alimentés avec de l’énergie électrique exclusivement d’origine renouvelable.

Un petit onglet fermé, un e-mail supprimé ou un bouton enclenché sont des petits gestes anodins qui peuvent faire du bien à notre environnement.

Jason BRARD, Développeur chez Digital Effervescence

1 The Shift Project – http://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/

2 ADEME (Agence de la transition écologique) – https://www.ademe.fr/entreprises-monde-agricole/performance-energetique-energies-renouvelables/lenergie-bureaux/dossier/equipements-electriques/saviez

3 ADEME (Agence de la transition écologique)https://presse.ademe.fr/files/acv_ntic_synthese_resultats.pdf