Maturité digitale : comment l’évaluer ?

Marketing internet

Une entreprise pour rester performante et continuer à exister devra évoluer et intégrer le numérique en profondeur.

Il est souvent difficile, pour bon nombre de sociétés de comprendre comment arriver à réussir sa transformation numérique. Il est donc nécessaire de connaître les moyens pour réussir à la mettre en place. La première phase, indispensable, est d’établir un diagnostic, savoir où on se situe, afin de mesurer son niveau de maturité digitale. Pour le mesurer, des outils ont été mis en place par Capgemini et le MIT.

4 familles d’entreprises par rapport au digital.

Il est important de se situer afin d’anticiper précisément les actions à déployer. Les travaux du MIT et de Capgemini vont dans ce sens, ils ont permis d’identifier 4 grandes familles d’entreprises, définies par leurs comportements face au digital.

maturite digitale 4F

Les Beginners : 

  • managers et direction plutôt sceptiques à l’utilisation poussée du digital, ils ne voient pas la valeur business,
  • ils mettent en place quelques outils et actions numériques cantonnées essentiellement dans l’opérationnel. Elles utilisent peu le potentiel du numérique.
  • culture digitale immature.

> Performance économique faible dans le digital, risque fort de concurrence et de perte d’opportunité de développement.


Les Fashionistas :
 

  • nombreuses utilisations avancées du digital (innovations, social, mobile) mais cloisonnées (en silos),
  • absence de vision globale ciblée,
  • pas de réflexion totale, coordination et organisation non développée,
  • culture digitale présente mais peu diffuse.

> Performance économique faible dans le digital, risque assez élevé si elles n’intègrent pas la nécessité fondamentale de la stratégie digitale.


Les Conservatives : 

  • vision cible existante mais sous-développée,
  • quelques usages avancés et utilisations maîtrisées des fonctions de base. Prudentes et parfois dubitatives face au digital,
  • gouvernance digitale cloisonnée (par silos).

> Risque important de ralentissement économique et de perte d’opportunités business.


Les Digital Masters :
 

    • bonne vision cible,
    • gouvernance digitale centralisée avec d’importants investissements dans le numérique,
    • nombreuses initiatives digitales, mesurables, engendrant des revenus,
    • forte culture digitale

> Avantage concurrentiel important permettant d’anticiper les prochaines évolutions.

Les 3 axes de la maturité digitale.

Pour évaluer cette maturité digitale, les travaux de Capgemini et le MIT ont permis de définir un modèle comprenant 3 fondamentaux :

      • La maturité digitale technologique: outils mis en place pour fluidifier les processus, ou technologies permettant de délivrer un meilleur service.
      • La maturité digitale perçue par l’utilisateur: services, produits, fonctionnalités ou contenus numériques délivrés à l’internaute.
      • La maturité digitale organisationnelle: capacité à piloter les chantiers digitaux et culture digitale.

C’est en conjuguant technologie, expérience utilisateur et excellence organisationnelle que l’on obtient un avantage primordial dans le numérique.

Pour atteindre la maturité digitale, il est nécessaire de bien intégrer ses 3 axes avec un dénominateur au centre : l’utilisateur (le client et les collaborateurs).

Ce graphique permet de situer les actions menées au sein de l’entreprise et montre le niveau de maturité de son organisation.

UX-maturity-model

À retenir.

La transformation digitale vient de faire son entrée au niveau des priorités des entreprises et organisations mais très peu ont encore réellement évolué.

Il est fondamental de connaître son indice de maturité digitale pour mettre en place sa transformation au niveau de son organisation, de l’expérience utilisateur et des technologies.

La mise en place passe nécessairement par un accompagnement et des formations avec des partenaires experts innovants.

Et vous, savez-vous quel est votre niveau de maturité ?

Philippe Malbrunot, Consultant Digital Effervescence.